• samedi , 17 novembre 2018

LA BANQUE MONDIALE ET LE FMI DOIVENT SOUTENIR UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL ET LE PLEIN EMPLOI

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CSI et ses partenaires du groupement Global Unions, dans une déclaration émise en prévision des réunions annuelles des IFI, 12-14 octobre à Bali, Indonésie, exhortent les institutions financières internationales à soutenir un avenir durable et équitable.

Le Fonds monétaire international, ayant identifié un plateau dans la croissance économique mondiale récente, a revu à la baisse ses prévisions pour les économies émergentes. Le Fonds a reconnu la stagnation des salaires des travailleurs et l’accaparement des gains économiques par les secteurs déjà bien nantis comme des questions requérant l’attention urgente des législateurs.

«Le multilatéralisme est en crise dû à l’érosion de la confiance et la rupture du contrat social. Les IFI doivent soutenir un nouveau contrat social qui favorise le plein emploi à travers une politique du marché du travail, la protection sociale et une réglementation adéquate», a déclaré la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, lors des réunions de Bali.

Des niveaux élevés de dette mondiale et l’instabilité dans les marchés émergents pourraient se traduire par une multiplication des programmes de prêt du FMI dans un avenir proche. La CSI a appelé le FMI à cesser de promouvoir des mesures d’austérité drastiques qui créent un cercle vicieux de récession, de nouvelles épreuves pour les travailleurs, ainsi qu’un affaiblissement des revenus. Les failles d’une telle approche commencent d’ores et déjà à être mises en évidence en Argentine. Le mouvement syndical a exhorté à ce que l’attention soit davantage centrée sur la recherche de solutions à la dépendance à la dette extérieure, à la sous-réglementation du secteur financier et à d’autres mesures de prévention de crise.

Les syndicats ont salué les progrès accomplis au FMI pour rendre la réduction des inégalités opérationnelle, y compris à travers la considération de recommandations politiques alternatives. La déclaration exhorte le FMI à soutenir la protection sociale pour tous dans le cadre de la création d’une nouvelle stratégie de dépenses sociales, dont l’achèvement est prévu pour 2019.

La CSI a applaudi la mise en œuvre par la Banque, à compter du 1er octobre, d’un nouvel ensemble de sauvegardes environnementales et sociales contraignantes. Une sauvegarde du travail exige désormais des conditions de travail décentes pour tous les travailleurs engagés dans le cadre de projets financés par la Banque. La déclaration appelle la Banque mondiale à fournir des conseils politiques en soutien aux investissements publics, à des emplois de qualité et à une transition juste pour les effectifs affectés par les changements climatiques et technologiques. Dans le contexte d’incertitude concernant l’avenir du travail et la crise économique, de telles mesures favoriseraient la stabilité et une croissance inclusive.

Mme Burrow a remarqué : «L’avenir du travail et de l’économie mondiale sera déterminé par les choix politiques que nous posons aujourd’hui. Le moment est propice pour une action des IFI visant à prévenir la crise et à engager l’économie mondiale sur la voie du développement durable

Related Posts