• samedi , 23 février 2019

LE FOOTBALLEUR RÉFUGIÉ HAKEEM AL-ARAIBI LIBÉRÉ

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CSI a salué la libération de prison en Thaïlande de l’ex-footballeur bahreïni Hakeem al-Araibi, et son retour en Australie, où il bénéficie du statut de réfugié politique. Sa libération est intervenue au terme d’une campagne sans précédent menée par les sportifs, leurs syndicats et la confédération syndicale australienne ATUC, qui a vu les gouvernements, les fédérations syndicales internationales, les organisations des droits de l’homme, de même que des fédérations sportives comme la FIFA et le CIO, se rallier à l’appel mondial pour sa libération. M. Hakeem a été détenu à l’aéroport international de Bangkok quand le Bahreïn, qui entretient des liens étroits avec la Thaïlande, a demandé son extradition dans le cadre d’une condamnation à une peine de prison de dix ans pour un crime qu’il n’a pas commis.

« Nous sommes soulagés pour M. Hakeem et son épouse qu’il ait pu retourner chez lui dans sa nouvelle terre d’accueil, l’Australie, après avoir enduré l’épreuve de plus de 70 jours passés derrière les barreaux d’une prison thaïlandaiseLa Thaïlande a finalement cédé à l’intense pression internationale et accepté de le libérer, cependant le Bahreïn continue de le menacer publiquementBien qu’il soit à présent libre, il n’en demeure pas moins que le Bahreïn, qui affiche un bilan funeste au plan des violations des droits humains, continue d’occuper des postes clés dans le monde du sport, y compris au sein de la FIFA et de la Confédération asiatique de football, et accueille des courses de Formule 1Il est inadmissible qu’un régime comme celui-ci puisse conserver une telle influence dans le domaine du sport international et compromettre les efforts qui sont menés pour éradiquer les violations des droits humains du monde du sport », a déclaré la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow.

Related Posts