• lundi , 24 février 2020

La CSI exhorte les États-Unis et l’Iran à placer les populations et les valeurs de la paix et des droits humains au-dessus de l’agression et les menaces de guerre.

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ordre irresponsablement donné par le président des États-Unis Donald Trump d’assassiner Qasem Soleimani, qui dirigeait la force Al-Qods des célèbres Gardiens de la Révolution iraniens, fait peser une menace imminente sur la paix mondiale. Dans sa réponse, le régime iranien a annoncé qu’il allait revenir sur des parties non négligeables de l’accord nucléaire iranien et user de représailles contre les États-Unis.

En Iran, bien que des mouvements citoyens et des manifestations de masse aient eu lieu récemment, réprimées par les Gardiens de la révolution qui avaient tué des centaines de personnes et en avaient blessé bien plus encore, les réactions vont désormais dans le sens d’une consolidation du régime sur le pays.

La CSI condamne le recours à un assassinat, que ce soit par un drone ou par tout autre moyen, au lieu de s’appuyer sur la négociation et la diplomatie. Le risque est celui d’une escalade des menaces proférées tant par les États-Unis que par l’Iran, aboutissant à un conflit majeur, lequel aurait de graves conséquences bien au-delà de ces deux pays.

Le désespoir des populations du monde entier va croissant face aux atteintes à leurs droits, au refus de leur proposer du travail décent, aux ravages entraînés par le changement climatique et le conflit armé.

La CSI appelle l’ensemble des gouvernements à exhorter à la retenue et à faire pression en faveur du dialogue et de la négociation au lieu du conflit armé, dans l’intérêt de la paix.

Related Posts