• jeudi , 21 janvier 2021

HARCELEMENT ET VIOLENCE EN MILIEU DU TRAVAIL : LES FEMMES DE LA CNTS VEULENT LA RATIFICATION DE LA CONVENTION 190

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Malgré tous les efforts et les nombreux plaidoyers qui sont faits pour combattre les violences et harcèlement moraux et sexuels faits aux femmes, notamment dans le milieu du travail, le phénomène persiste », c’est du moins l’avis du Comité National des Femmes Travailleuses de la CNTS.

Selon sa présidente, Coumba Dickel Diawara, à l’échelle mondiale, on estime qu’une femme sur trois sera victime de violences physiques ou sexuelles au cours de son existence dans son milieu de travail. « Au Sénégal, les statistiques de la cellule de traitement des affaires criminelles du ministère de la justice sénégalaise indiquent qu’entre 2017 et 2018, 706 femmes et filles ont été victimes de violences conduisant à la mort. Pour 2019, les chiffres révèlent que 14 femmes ont été tuées suite à un viol, dont 03 mineures en état de grossesse. Selon une étude, sur les 6289 cas de violences faites aux femmes enregistrées en 2018, 1321 concernent des cas de viol », a-t-elle, révélé.

Elle s’exprimait à l’occasion de la journée de restitution du séminaire de formation, ce mercredi 25 novembre, sur l’élaboration d’argumentaire de plaidoyer pour la ratification de la C190 de l’OIT sur les violences et le harcèlement, que le comité a tenue pour marquer la journée internationale des violences basées sur le genre.

 À en croire Mme Diawara, cette nouvelle convention (190) et la recommandation (206) ont été adoptées la Conférence Internationale du travail. Ce, en vue d’apporter une réponse à cette problématique concernant le harcèlement et la violence dans le milieu du travail. Pour rappel cette l’Organisation Internationale du Travail Oit a voté et adopté à une écrasante majorité cette convention (190). Ainsi pour que le processus de ratification de cette convention soit effectif, ces femmes lancent un appel au Chef de l’état.

Related Posts