• jeudi , 21 janvier 2021

SIT IN DES TRAVAILLEURS DE LA POSTE

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs du groupe la Poste ont tenu ce matin devant les locaux de la direction générale de la dite institution, un sit-in pour mettre en exergue les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans le cadre de leur travail. Un sit-in dispersé pendant un moment par les forces de l’ordre à coups de lacrymogènes en présence de Djibril Diallo, sous préfet de Dakar Plateau. Dans leur combat ils ne seront pas les seuls puisque
la coalition des centrales syndicales du Sénégal qui regroupe (CNTS, CNTS/FC, CSA, UNSAS et UDTS) a décidé de se ranger du côté des travailleurs.

La Poste nationale est au bord de l’agonie ! La cause, une mauvaise politique sociale de
l’Etat où plus de 4300 travailleurs sont menacés et agressés à fait savoir Ibrahima Sarr.

Pour le représentant du personnel des travailleurs de la Poste, l’État doit verser un montant de plus de 42 milliards de francs Cfa à la Poste comme paiement des bourses sociales. Il explique que l’Etat a cessé de verser à la Poste la rémunération du service public dont le montant est actuellement évalué à 11,5 milliards Fcfa.

Alors que d’autres sociétés nationales telles que la Sonacos, la Senelec, Dakar Dem Dikk, la Rts etc, bénéficient de tels appuis pour soutenir leur croissance. Au lieu de cet accompagnement, se désole-t-il, «l’Etat grève les ressources de la Poste par une accumulation de créances, notamment avec des paiements des bourses de sécurité familiale» conclu Ibrahima Sarr.

Venu porter main forte aux travailleurs de la Poste dans leur mouvement d’humeur, Cheikh Diop, SG Cnts/FC et porte parole de la coalition des centrales syndicales du Sénégal regrette : « Les droits des travailleurs sont violés et nous assistons à la perte d’emplois depuis le début de la pandémie. Ce qui se passe à la poste l’illustre amplement. 40.000 emplois des travailleurs sont menacés a l’APS,t Grands Moulins, Senelec, la Sonacos » soutient-il.

Ne pouvant plus regarder les travailleurs dans ces conditions, il annonce la couleur. « La coalition prend en charge le désarroi des travailleurs dans toutes les entreprises où les travailleurs sont violentes, agressés. La confédération prend en charge la lutte des travailleurs. La coalition ira jusqu’au bout pour le respect des engagements de l’État, jusqu’à l’obtention des droits des travailleurs », a-t-il fait savoir.

Related Posts