• jeudi , 21 janvier 2021

ETATS-UNIS: LA TENTATIVE DE BLOCAGE DU PROCESSUS DE TRANSITION DU POUVOIR PRESIDENTIEL EST UNE HONTE

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tentative de certains partisans du président américain sortant Donald Trump de bloquer par la force le processus officiel de confirmation de l’élection de Joseph Biden au Congrès américain est une honte et un affront à la démocratie. 

Comme le souligne Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI: «Le recours aux menaces et à la violence pour porter atteinte à ce processus démocratique est inacceptable. Le mouvement syndical international rejette résolument ces agissements et déplore la perte de plusieurs vies humaines, survenue à la suite de ces attaques. Nous exprimons notre solidarité à tous les défenseurs de la démocratie, en particulier à nos collègues des syndicats américains et, notamment, aux premiers intervenants qui ont contribué à neutraliser cette prise d’assaut flagrante du Congrès américain et permis la poursuite du processus transitionnel vers un nouveau gouvernement.»

Richard Trumka, président de l’AFL-CIO, la plus grande fédération syndicale aux États-Unis, a condamné ces actes de violence: «Nous sommes les témoins de l’une des plus grandes attaques dirigées contre notre démocratie depuis la guerre de Sécession. Cette tentative de coup d’État est en gestation depuis des années, Donald Trump n’ayant eu de cesse de répandre la haine, le mensonge, les discours corrosifs et d’autres théories conspirationnistes parmi ses sympathisants. Ils réalisent ses souhaits et bien trop de législateurs républicains ont permis, voire soutenu, cette violente attaque visant notre république. Il s’agit d’une tentative de violer les droits constitutionnels du peuple américain respectueux des lois. Le mouvement syndical ne le tolérera pas. Ni aujourd’hui, ni demain.»

Sharan Burrow ajoute: «Nous aspirons à une nouvelle administration américaine, qui respecte la démocratie et les droits humains, en particulier les droits des femmes et des hommes qui travaillent dans le pays et à l’étranger. Le gouvernement sortant et ses alliés politiques ont dérogé à leur devoir de protéger tous les individus, où qu’ils vivent. Nous avons hâte de mettre un point final à ce sombre chapitre de l’histoire des États-Unis, qui nous rappelle les agissements des dictateurs dans d’autres pays.»

L’AFL-CIO a publié une déclaration sur l’attaque du Capitole aux États-Unis, disponible ici

Cliquez ici pour lire cet article en ligne

Related Posts