• vendredi , 22 octobre 2021

JOURNEE MONDIALE DU TRAVAIL DECENT : LA BRANCHE DE L’ECONOMIE INFORMELLE DE LA CNTS PLAIDE POUR LA PROTECTION SOCIALE DE SES TRAVAILLEURS

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lors de la journée mondiale du travail décent tenue ce jeudi 08 septembre 2021, Madame Annie Diouf, secrétaire confédérale chargée du département de l’économie informelle de la Confédération Nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS), a tenu à faire comprendre l’importance du secteur informel dans le développement d’une nation. 



En effet, elle a d’abord souligné que le problème du secteur informel repose sur la question de la reconnaissance juridique et sociale. Sur ce, elle a fait savoir qu’ils sont des travailleurs qui ne sont pas pris en charge dans les programmes gouvernementaux en matière de santé, d’éducation et d’habitat. En quelque sorte, les conditions de vie des travailleurs du secteur informel sont pitoyables. Et pourtant elle fait savoir que le secteur informel contribue au développement social et économique. Par contre, « l’État ne leur apporte aucun soutien dans le cadre de la protection sociale quand bien même que ce secteur est le pilier de l’économie nationale, » dira-t-elle. « Les travailleurs du secteur créent des richesses, mais ils ne bénéficient pas de ces richesses, » regrettera la syndicaliste.

  Pour elle, ils ont besoin d’un minimum de garantie sociale, c’est-à-dire avoir une protection sanitaire, avoir une sécurité sociale et de leurs biens et faire partie des programmes de logements sociaux afin de disposer d’un toit.


Madame Annie Diouf de mentionner que l’une des priorités des travailleurs informels est de prendre en compte cette frange dans les programmes d’habitat social.

Par rapport aux perspectives, elle fait savoir que le gouvernement doit les prendre en charge dans leur politique inclusive de protection sociale des travailleurs de l’économie informelle.   Par ailleurs, elle précise qu’ils ont toujours entendu l’extension de la politique de protection sociale aux travailleurs informels, mais ils n’en bénéficient toujours pas…

Related Posts