• lundi , 8 août 2022

BELARUS : SEUL LE DIALOGUE PEUT METTRE FIN A LA CRISE NATIONALE

La seule organisation syndicale indépendante au Bélarus – le Congrès des syndicats démocratiques du Bélarus (BKDP) – a appelé à un dialogue national ouvert à tous afin de surmonter la « grave crise politique et socioéconomique ».

Dans une déclaration lors de son 11e Congrès, le BKDP a indiqué : « Seuls des négociations et un dialogue ouvert de grande ampleur entre opposants représentant l’ensemble de la société bélarussienne permettront d’atteindre cet objectif [réconciliation, unité et développement]. À défaut d’un tel dialogue, le Bélarus se retrouvera dans une impasse. »

Le Congrès du BKDP a également appelé :

·    le gouvernement à négocier sur un pied d’égalité, à cesser la répression et à libérer les personnes condamnées pour avoir participé à des manifestations pacifiques ;

·    la communauté internationale, y compris la Russie, à contribuer à engager un dialogue dans le pays ;

·    l’Organisation internationale du travail à mettre à profit son expérience et ses ressources pour contribuer au processus de réconciliation ; et

·    le mouvement syndical international à apporter solidarité et soutien en vue de favoriser le dialogue national.

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a déclaré : « Les syndicats démocratiques constituent un élément essentiel du développement et de la stabilité à l’échelle nationale. Ils peuvent contribuer à trouver une solution pour relancer le dialogue au Bélarus de la manière la plus avantageuse pour tous ses citoyens. Nous avons pu constater, dans de nombreux cas, à quel point le dialogue avec les syndicats démocratiques a contribué à la réconciliation et à la paix, ce qui peut également constituer une voie pour le Bélarus.

« Nous appuyons pleinement les efforts du BKDP visant à entamer le processus de réconciliation au Bélarus afin d’apporter les améliorations dans le pays que la population du Bélarus mérite, en commençant par les droits fondamentaux pour les travailleurs et les travailleuses. Nous sommes prêts à apporter notre aide au BKDP dans la mesure du possible. »

Des militants des syndicats indépendants au Bélarus ont fait l’objet d’une campagne de répression, notamment des détentions, des licenciements et de lourdes amendes imposées aux syndicalistes, comme le souligne la CSI.

Récemment, IndustriAll a fait état d’attaques supplémentaires contre les dirigeants de syndicats et leurs membres, dont certains ont dû fuir le pays et d’autres ont été licenciés pour leur militantisme.

Related Posts