• vendredi , 30 septembre 2022

CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’UNION DES ROUTIERS DU SÉNÉGAL ET DU COLLECTIFS DES SINISTRÉS

Impacts de la crise malienne sur les transporteurs sénégalais : Des pertes estimées à plus de 400 millions

Dans la matinée du 20 Septembre 2021, sur la route de Kati à 400 kms de Kayes, des camions porte-chars et plateaux au nombre de 11, ont subi une attaque armée pendant laquelle neuf  des camions ont été brulés et deux autres complètement hors d’usage à cause des balles, plus 1 bus qui était brûlé ici au Sénégal.

Durant cette attaque les chauffeurs et apprentis au nombre de 25 personnes ont vu la mort de près. N’eut été la main de Dieu, ils ne seraient plus de ce monde. Ensuite les assaillants les ont dépouillés de tous leurs biens, argent, pièces des véhicules et documents personnels. Selon Gora Khouma, le 24 Mai 2022, le Président de la République, ayant reçu le cadre unitaire des syndicats du transport routier du Sénégal (CUSTRS), a annoncé son engagement d’octroyer immédiatement cinq millions (5.000 000 FCFA) par camion perdu pour soutenir les membres du collectif des sinistrés. 

« Malgré toutes nos charges et créances échues, nous n’arrivons toujours pas à honorer nos engagements, vu le manque à gagner. Depuis ces jours, nos créanciers ne cessent de nous acculer croyant que nous avons perçu cet argent et Dieu nous est témoin, aucun des membres de ce collectif des sinistrés n’a perçu un centime ni de l’État ni de ses mandataires », a dit Gora Khouma Secrétaire Général de l’Union des Routiers du Sénégal. Ce point de presse de l’Union des routiers du Sénégal et du Collectif des Transporteurs sinistrés pour dénoncer la promesse non tenue du Chef de l’État Macky Sall et les tracasseries subies sur le territoire malien… est un premier pas du plan d’action.

Source : DAKARACTU

Le Collectif des transporteurs sinistrés, qui empruntaient l’axe Dakar-Mali, dit avoir subi des pertes évaluées à des centaines de millions, dues à la crise malienne. «Les pertes sont évaluées à 433 millions 682 mille francs Cfa depuis octobre 2010», selon les camionneurs sénégalais qui tenaient hier une conférence de presse au siège de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts). Des pertes liées à «l’attaque jihadiste» dont ont fait l’objet une dizaine de camions sénégalais. Gora Khouma, Secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal, rappelle que «dans la matinée du 20 septembre 2021, sur la route de Kati, à 400 km de Kayes, nos camions porte-char et plateau, au nombre de onze, ont subi une attaque armée pendant laquelle neuf de nos camions ont été brûlés, complétement hors d’usage à cause des balles». Soutenant qu’«un camion coûte 80 millions de francs Cfa», les membres du Collectif des transporteurs sinistrés disent subir la «pression des créanciers» depuis que le Président Macky Sall leur a promis de verser, en guise d’indemnité, 5 millions de francs à chaque camionneur. «Depuis ce jour, nos créanciers ne cessent de nous acculer croyant que nous avons perçu l’argent», soutient Gora Khouma ; avant de soutenir que le Collectif des transporteurs sinistrés «n’a pas encore reçu cette somme» promise par le chef de l’Etat. «Dieu nous est témoin, aucun des membres de ce Collectif des sinistrés n’a perçu un centime ni de l’Etat ni de ses mandataires», précise M. Khouma. Même s’il juge cette aide comme quelque chose de «symbolique» parce que ne leur permettant pas d’acheter des camions d’un coût de 80 millions de francs, les membres du Collectif des transporteurs sinistrés souhaitent que le chef de l’Etat concrétise sa promesse.

Source : LE QUOTIDIEN

Related Posts