• mercredi , 5 octobre 2022

CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’INTERSYNDICALE DES TRAVAILLEURS DES MINISTÈRES DE L’AGRICULTURE DE L’ÉLEVAGE ET DE LA PÊCHE

Secteur primaire : l’intersyndicale des travailleurs observe, à compter de ce mercredi, 72 heures de grève contre la suppression de la prime de motivation.

L’organisation syndicale regroupant les agents issus du secteur primaire, notamment, des ministères en charge de la pêche, de l’agriculture et de l’élevage vont entrer en mouvement d’humeur à compter de ce mercredi pour une durée de 72 heures sur tout l’étendue du territoire. 

En conférence de presse, ce mardi 20 septembre au siège de la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS), l’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire a dénoncé la suppression de la prime de motivation actée, à travers une circulaire prise par le ministre des finances et du budget sortant, Abdoulaye Daouda Diallo, laquelle est adressée aux secrétaires généraux des ministères des pêches et de l’économie maritime, de l’agriculture et de l’équipement rural, de l’élevage et de la production animale. 

Selon les syndicalistes pour qui, cette note administrative a été officialisée en date du 7 septembre dernier, vise à la suppression des indemnités internes que percevaient les agents desdits ministères. Selon le coordinateur de la cellule de communication de l’intersyndicale des travailleurs de la pêche et de l’aquaculture qui a porté la parole de l’intersyndicale, cette décision a été apprise avec stupeur, consternation et amertume. 

« Elle est en déphasage avec la volonté du Chef de l’État, Macky Sall qui, en décidant d’octroyer ces indemnités internes voulait corriger les disparités dans le traitement salarial afin de sortir les agents de ces secteurs fondamentaux de notre économie du gouffre dans lequel ils se trouvaient (…) Cette forfaiture ne passera pas et on est engagé à se battre pour que ça ne passe pas. Que l’opinion sache que ces trois (3) secteurs qui nourrissent le pays sont dans une situation difficile », a expliqué Chérif Sambou. 


Pour sa part, le secrétaire général du syndicat national des techniciens et travailleurs de l’agriculture du Sénégal, les conséquences de la grève décrétée seront fâcheuses et se feront ressentir.

« Les conséquences seront extrêmement dramatiques pour l’économie sénégalaise. Il faut l’annulation immédiate de cet acte administratif. Abdoulaye Daouda Diallo ne peut pas se substituer à l’assemblée nationale qui a déjà approuvé ces indemnités acquises d’une longue lutte », a soutenu Mor Diouf.

L’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire entend dérouler d’autres actions combinées visant entre autres à la suppression de la délivrance de permis d’exportation, de certificats phytosanitaires, la rétention des informations administratives, l’arrêt de l’inspection et le contrôle des denrées alimentaires d’origine animale, le boycott de la campagne nationale de vaccination du bétail, etc… L’organisation a, toutefois, invité le Président de la République à mettre fin aux décisions du ministre Abdoulaye Daouda Diallo qui risquent de créer des tensions sociales incontrôlables dans le pays.

Related Posts