• mardi , 6 décembre 2022

C190 : LES SYNDICATS EN ACTION POUR ÉRADIQUER LA VIOLENCE ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL

Le travail innovant accompli par les syndicats aux quatre coins du monde en faveur de la ratification et de la mise en œuvre d’une convention fondamentale de l’OIT pour combattre la violence et le harcèlement dans le monde du travail est exposé dans une nouvelle étude et évaluation de la CSI, dans le cadre de la campagne de la CSI #RatifierC190.

 

Le rapport Les travailleurs s’unissent pour défendre le droit de toute personne à un monde du travail exempt de violence et de harcèlement : #RatifierC190 révèle comment les syndicats traduisent la C190 et la R206 en réformes juridiques et en politiques du lieu de travail qui améliorent la vie quotidienne des travailleurs et des travailleuses dans toute leur diversité.

Il sous-tend l’appel pressant lancé aux gouvernements et aux employeurs pour qu’ils agissent davantage afin de transposer les avantages de la C190 et de la R206 dans la réalité dès à présent.

Le rapport comprend des études de cas sur l’organisation de campagnes en faveur de la C190 et la R206, qui a déjà contribué au renforcement du dialogue social et de la négociation collective pour combattre la violence et le harcèlement au travail, y compris la violence et le harcèlement fondés sur le genre, dans le monde du travail.

L’enquête, menée auprès de 107 syndicats affiliés à la CSI dans 70 pays, révèle les éléments suivants :

·        la violence et le harcèlement, et en particulier la violence et le harcèlement fondés sur le genre, ont augmenté au cours des dernières années, comme suite à la pandémie de Covid-19 ;

·        quatre-vingt-dix-sept pour cent des syndicats ayant répondu à l’enquête agissent pour obtenir la ratification et la mise en œuvre de la C190 ;

·        cinquante pays auront ratifié la C190 d’ici 2023. Pour l’heure, 20 pays ont achevé le processus de ratification ;

·        dans l’ensemble, 91 % des syndicats interrogés ont pris part au dialogue social afin d’aligner les législations et les politiques nationales sur la C190 et 67 % ont négocié des politiques du lieu de travail ou des conventions collectives.

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a déclaré : « Je félicite les organisations affiliées, interrogées dans le cadre de ce rapport, pour le travail qu’elles ont accompli pour traduire la C190 et la R206 en changements concrets sur le terrain.

« La violence et le harcèlement au travail, en particulier la violence et le harcèlement fondés sur le genre, constituent un problème considérable dans toutes les régions du monde et tous les secteurs. Ce phénomène détruit des vies, empêche les femmes de réaliser leur plein potentiel et contribue à une plus grande répression dans la société, sur la base de l’identité de genre, de l’appartenance ethnique et du statut social. Toute personne a droit à un monde exempt de violence et de harcèlement.

« Il est nécessaire que les gouvernements et les employeurs égalent le militantisme des syndicats. Les gouvernements doivent associer les syndicats en tant que partenaires sociaux au dialogue social et à la négociation collective, et ratifier et mettre en oeuvre la C190 et la R206 le plus rapidement possible.

« Les employeurs doivent en faire de même en intégrant la C190 et la R206 aux niveaux sectoriel et du lieu de travail, et garantir leur mise en oeuvre dans leurs chaînes d’approvisionnement. »

Les syndicats intensifieront leurs actions dans le cadre de la campagne #RatifierC190 à l’approche de la campagne mondiale des 16 jours d’activisme @16DaysCampaign.

L’enquête a pu compter sur la participation de 26 syndicats en Afrique ; 20 dans les Amériques ; 23 en Asie-Pacifique ; 8 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ; et 30 dans la région paneuropéenne.

Related Posts