• mardi , 6 décembre 2022

JOURNÉE MONDIALE POUR LE TRAVAIL DÉCENT : HALTE À LA SUPPRESSION DES SALAIRES

Cette année, la Journée mondiale pour le travail décent du 7 octobre est dédiée à la justice salariale pour tous les travailleurs et travailleuses.

Les prix de l’énergie, de la nourriture et d’autres biens de première nécessité atteignent des niveaux qui risquent de précipiter des millions de travailleurs dans la pauvreté, mais cela n’empêche pas certains gouvernements, économistes et responsables des banques centrales de leur dire qu’il n’est pas acceptable d’augmenter les salaires pour les aider à faire face à l’inflation.

Sharan Burrow, la secrétaire générale de la CSI, a déclaré : « L’Indice CSI des droits dans le monde 2022 révèle qu’un plus grand nombre de pays bafouent les droits fondamentaux des travailleurs, notamment le droit de négociation collective.

« Il s’agit purement et simplement d’une répression salariale, à laquelle il faut absolument mettre un terme. Les gouvernements doivent promouvoir la négociation collective pour favoriser une prospérité partagée, au lieu de laisser les employeurs et les banquiers pousser les travailleurs vers la pauvreté, alors que la productivité de la main-d’œuvre ne cesse d’augmenter.

« Depuis 2005, la productivité des travailleurs a augmenté de 37 % sur la planète, mais les retombées économiques sont confisquées à ceux-là mêmes qui produisent les biens et les services sur lesquels reposent nos économies et nos sociétés.

« Pendant ce temps, la productivité du capital est à l’arrêt, du fait que les entreprises n’investissent pas dans la capacité de production si indispensable en ce moment, et qu’elles préfèrent accumuler d’énormes sommes d’argent dans les paradis fiscaux et financer le train de vie luxueux des actionnaires et des propriétaires d’entreprises.

« Une poignée de multinationales dominantes continuent de se redistribuer les richesses entre elles, aux dépens des individus et de la planète.

« La justice salariale, conjuguée à la protection sociale universelle, est au cœur du nouveau contrat social dont le monde a tant besoin pour assurer la sécurité financière des ménages et garantir une économie durable, ce qui est particulièrement vital pour les travailleurs informels, comme l’explique la dernière note d’information sur les politiques sociales et économiques de la CSI.

« Tandis que les travailleurs et leurs syndicats continuent de combattre la répression salariale et de lutter pour la justice fiscale dans le monde entier, à l’occasion de la Journée mondiale pour le travail décent nous demandons aux gouvernements d’agir dans l’intérêt de la population, au lieu de s’emparer de la richesse des citoyens pour la donner aux entreprises. »

Related Posts