• mardi , 6 décembre 2022

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DU 5E CONGRÈS MONDIAL DE LA CSI À MELBOURNE (AUSTRALIE)

Plus de 1 000 syndicalistes représentant environ 200 millions de travailleurs et de travailleuses dans plus de 130 pays se sont réunis en Australie pour participer au parlement mondial des travailleurs et des travailleuses.

Le Congrès mondial de la Confédération syndicale internationale (CSI) rassemble, tous les quatre ans, plus de 300 centrales syndicales nationales en vue d’établir le programme syndical mondial.

Les débats seront axés sur le thème d’un nouveau contrat social: des emplois respectueux du climat, les droits des travailleurs, des salaires justes, une protection sociale, l’égalité et l’inclusion.

L’événement a été inauguré par Joy Murphy Wandin, aînée de la tribu Wurundjeri, mettant particulièrement l’accent sur l’héritage des Premières nations d’Australie et comprenant le rituel d’accueil « welcome to country » (« bienvenue au pays »), ainsi que les spectacles des Djirri Djirri Dancers, de Keirnan Ironfield, de Shellie Morris et de Daniel Wilfred.

Pat Dodson, sénateur travailliste de l’Australie occidentale et aîné de la tribu Yawuru, a consacré sa vie à la défense des droits des Premières nations:  « Ces dernières années ont été difficiles, notamment les catastrophes humanitaires qui se poursuivent encore aujourd’hui. Il est réconfortant de vous voir tous ici, en tant que défenseurs des droits humains et du travail des quatre coins du monde.

« Les Premières nations ont lutté, pendant 250 ans, en faveur d’une reconnaissance, de la justice et de la paix dans ce pays. Nous avons beaucoup de points communs avec les aspirations du mouvement syndical. La solidarité fait notre force et nous pouvons faire beaucoup lorsque nous nous unissons. Ceci est particulièrement important dans un monde caractérisé par des taux record d’inégalités, d’exploitation et de destruction ».

« Le combat de notre vie »

D’autres orateurs sont intervenus, parmi lesquels Ayuba Wabba, président de la CSI (NLC, Nigéria); Michele O’Neil, présidente de la centrale syndicale australienne ACTU; et Sally McManus, secrétaire générale de l’ACTU, qui a déclaré: « Nous sommes engagés ici dans le combat de notre vie pour finalement obtenir de nouveaux droits pour les travailleurs et les travailleuses, après des années de gouvernements antisyndicaux, et nous sommes encouragés par l’énergie qui règne dans cette salle du mouvement syndical international ».

Sur la base du projet de déclaration, le Congrès débattra des futures politiques de la CSI, axées sur les leçons des chocs mondiaux, la technologie et ses incidences sur le travail, un mouvement syndical inclusif, et le climat et une transition juste.

Le Congrès mondial de la CSI se clôturera le 22 novembre et peut être visionné en direct ici et suivi sur les réseaux sociaux via #ITUC22.

Related Posts