• dimanche , 29 janvier 2023

BRÉSIL : LA CSI CONDAMNE LES ATTAQUES DE L’EXTRÊME DROITE

La CSI condamne les attaques des groupes néofascistes contre le Congrès, le palais présidentiel et la Cour suprême au Brésil.

Les partisans du président sortant Jair Bolsonaro, qui avait quitté le pays avant l’investiture du président Luiz Inácio Lula da Silva, étaient à l’origine des attaques, durant lesquelles certains éléments des forces de sécurité ont soutenu, voire encouragé les émeutiers.

Le président Lula a condamné « l’incompétence, la mauvaise foi ou la mauvaise volonté » de ces éléments des forces de sécurité, et un juge de la Cour suprême a suspendu de ses fonctions Ibaneis Rocha, le gouverneur du district fédéral de Brasilia et ancien allié de Bolsonaro, pour une durée de 90 jours.

Cette dernière attaque organisée contre la démocratie met en exergue la menace persistante que représente l’extrême droite, mise en évidence dans une résolution spéciale adoptée par la CSI lors de son 5e Congrès mondial, tenu en novembre dernier.

« La CSI s’est engagée aux côtés des syndicats, des travailleurs et des travailleuses au Brésil lorsque l’extrême droite a comploté dans le but de fomenter un coup d’État constitutionnel contre la présidente Dilma Rousseff et nous avons soutenu le président Lula lorsqu’il a été injustement accusé de corruption. Aujourd’hui, nous nous engageons aux côtés des syndicats, des travailleurs et des travailleuses, ainsi que de la population du Brésil en défendant leur gouvernement démocratiquement élu contre les abus et la violence », a déclaré Owen Tudor, secrétaire général adjoint de la CSI.

Les organisations affiliées à la CSI au Brésil et la CSA, l’organisation régionale de la CSI, ont publié les déclarations suivantes sur les événements à Brasilia :

Brasil : CSA expresa firme condena a los actos golpistas y terroristas en Brasil

Related Posts